Les séances

Les séances

Chaque rencontre se déroule dans mon cabinet et dure une heure. Le lieu est intimiste, il n'y a pas de salle d'attente. Il est donc conseillé d'arriver à l'heure.
 La première rencontre est un moment de découverte entre le philothérapeute et le philosophant et est gratuite. A l'issue de la discussion, le philosophant décide de prendre un autre rendez-vous ou non.

La relation étant fondée sur un lien de confiance réciproque, le philothérapeute, se réserve également le droit de ne pas accepter de poursuivre.
 
Le contenu d'une séance consiste en une discussion entre les deux partis avec un engagement réciproque. (Vous ne parlerez pas tout seul)
Le philothérapeute peut, si cela est à propos, proposer au philosophant la lecture d'un texte philosophique en rapport avec la question abordée.
Mais la place de la philosophie est essentiellement méthodologique. Il s'agit de mettre en lumière les points problématiques, de relever les paradoxes et d'y confronter le philosophant afin qu'il puisse à son tour faire cet exercice avec lui-même.

Le philosophant est maître de la fréquence des rencontres.
Dans la mesure où il ne s'agit pas d'une psychothérapie, les rencontres peuvent tout à fait s'étendre sur seulement deux mois, ou encore n'avoir lieu qu'une ou deux fois par an.
    

Aucun engagement n'est demandé, si ce n'est celui de venir au rendez-vous qui a été pris ou de prévenir en cas d'annulation quel que soit le motif. (celui-ci ne vous sera pas demandé et la séance ne sera pas facturée)


Exemple

Dans une relation amoureuse, un individu se dit absolument indépendant mais exige de l’autre qu’il soit plus attaché à lui.
Le rôle du philothérapeute va être de mettre en lumière la problématique suivante : attendre de l’autre ce que l’on refuse soi-même de lui manifester.

Dès lors, c’est un dialogue plus général sur les notions de droit et de devoir qui pourra être engagé, afin de trouver les principes intimes qui permettront au philosophant de construire sa théorie en respectant la règle logique de non-contradiction qui permet de rendre valide un raisonnement.